Le roman illustré de Knl : bouleversant

« à vous qui êtes en plein combat, tenez bon ! De tout mon cœur je vous encourage à résister, à batailler, car un jour, vous en sortirez vainqueur et votre vie aura un tout autre sens »

*

BONJOUR – BONSOIRsepara

Il y a quelques semaines, Knl m’a contacté via Instagram pour me proposer de découvrir son roman. En acceptant, je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais le plus important : je ne m’attendais pas à ça. Je ressors de cette lecture bouleversée, je vous en parle aujourd’hui.

Line-Divider_zpsnzpwyzh6

I N F O R M A T I O N S
QU’EST-CE QUI MONTE ET QUI DESCEND ? ?  – Knl
2018
ÉDITEUR : MARABULLES
NOMBRE DE PAGES : 112
GENRE : TÉMOIGNAGE 
VOUS SOUHAITEZ L’ACHETEZ ? SUIVEZ LE GUIDE !

__________________________________amazon2fnac2main

★★★★★

Line-Divider_zpsnzpwyzh6

RÉSUMÉsepara

Le journal de bord acidulé d’une bordeline qui raconte ses séjours en HP. Réalisé à l’aquarelle et aux feutres fluo : vert, orange et rose, KNL livre le quotidien de ses séjours. Elle a résolument choisi l’humour pour décrire ses hauts et ses bas, l’absurdité des situations à l’hôpital, les curiosités culinaires des plateaux repas, les jeux, l’ennui, les rêves, le mal-être et les récidives. Ces passages poignants sont entrecoupés par d’autres moments de vie « hors les murs », où elle est entourée de son compagnon, de sa super maman et de ses copines, racontant sa vie professionnelle et ses questionnements. KNL s’attache à des petits instants de vie qui prennent toute leur ampleur dans son cas, à elle… De sa narration intimiste, on ressort touché en plein cœur. Une belle leçon de vie et d’empathie. 

 

AVISsepara

J’aime énormément les romans illustrés si -et seulement si-, le dessin est un support à l’oeuvre et non un but décoratif. Je m’explique : les illustrations que l’on trouve dans un roman illustré doivent être des moyens de compréhension de l’histoire, elles sont ici pour expliquer où les mots représentent une barrière, et n’ont pas juste un but décoratif. Elles ne doivent pas être là car c’est « beau » : certes cela peut donner un joli effet au livre mais à quelle fin ? Quelle utilité ? Quand j’ai reçu le roman de Knl, j’avais un peu peur de cet effet là, que le dessin occulte le mot, l’histoire en général car en le feuilletant, les pages en étaient remplies ! J’avais un peu peur que tout se noie derrière les croquis, les couleurs, pourtant j’ai laissé de côté mon appréhension et je me suis plongée dans ma lecture illustrée.

Knl est une jeune femme atteinte d’une maladie que les médecins ont mis beaucoup d’années à diagnostiquées comme telle. La jeune femme indépendante, qui excellait dans son travail, se retrouve « démunie » du jour au lendemain pour prendre soin d’elle et s’occuper de sa santé. Ce livre est un livre sans artifices où l’auteure utilise l’humour pour nous faire passer des messages. Knl se dévoile dans toute sa simplicité qui ma rappelle un style poétique propre ; elle parle sans tabou de sujets qui touchent de nombreuses personnes dans notre société, notre entourage. Pourtant, ces réalités sont occultées et ce roman m’a permis de le comprendre. Knl nous parle en toute franchise et évoque ses tentatives de suicide, ses séjours en hôpital psychiatrique et en clinique psychiatrique. Elle nous témoigne de son quotidien pendant ses années de lutte face à la maladie, face au traitement, face à ses démons. En page d’introduction, l’auteure se montre « maternelle » envers ses lecteurs, elle les prend sous son aile avant de les jeter dans « le grand bain ». Elle invite à ne pas juger hâtivement et à rendre « moins tabou » l’univers et tout ce qui gravite autour de la « légende » des hôpitaux psychiatriques / cliniques psychiatriques. Cette bienveillance, le lecteur la ressent tout au long de sa lecture, Knl emploie l’humour pour ne pas choquer à certains passages, elle explique en détails pour que le lecteur comprenne et donne des définitions quand il y a besoin.

En ouvrant ce roman, j’ai découvert la maladie de Borderline dont souffre l’auteure. C’est une maladie mentale, invisible, qui ne se voit pas sur « l’aspect extérieur – physique » d’une personne. Knl a toujours vécu des troubles durant son adolescence mais le nom mis sur sa maladie n’a été fait qu’après ses 20 ans. Déjà à 25 ans, elle nous témoigne de ses tentatives de suicide, de ses automutilations et de ses séjours en cliniques. Elle nous parle de ses traitements, de ses rechutes et son témoignage sur son séjour en Hôpital Psychiatrique est celui qui m’a le plus bouleversé. Je ne saurai vous dire concrètement ce que j’ai ressenti en lisant ces quelques pages, pourtant j’ai pu comprendre la détresse et l’horreur de l’endroit en quelques lignes. Ce sont des réalités qui nous semblent lointaines dans notre vie car cela ne nous touche pas. Pourtant nous devrions y être sensibilisés et je remercie Knl de se faire porte-parole sur ce sujet.

Les couleurs vibrent au creux des pages et on voit l’aquarelle se muer en des tâches colorées, pastels. J’ai été saisie par ce contraste entre une réalité sombre dont témoigne l’auteure et par l’usage de couleurs vives, vivantes pour dénoncer cette réalité. Ce décalage m’a bousculé je vous l’avoue : du bleu, du vert, du rose, du orange. Knl dessine son quotidien au sein de la clinique, elle nous montre des visages et nous parle de ses camarades malades : anorexie par exemple. L’auteure nous décrit une palette de personnages qui sont restés à ses côtés : son compagnon, sa super maman-woman, ses amies. Elle nous montre qu’une personne malade entourée peut garder espoir et combattre la maladie ; il suffit simplement d’être soutenue, entourée, aimée. Le moral de Knl est un moral qui « monte et qui descend » au cours de ses années de lutte face à sa maladie, l’auteure revient de loin et se montre en survivante. Sans artifice et en toute simplicité, n’hésitant pas à recourir à l’humour, elle nous embarque avec elle dans un univers que nous ne côtoyons pas forcément.

 

E N  B R E F : un roman bouleversant qui nous plonge dans le quotidien de réalités occultées, mises de côté. Le lecteur se retrouve plonger dans un témoigner poignant, sans artifice, dans lequel l’auteure se dévoile en toute simplicité, armée de ses mots, de son courage et de ses dessins.

Merci de votre lecture.

lilie

 

Publicités

2 commentaires sur « Le roman illustré de Knl : bouleversant »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s