Focus sur l’artiste Knl : entre poésie et génie artistique

BONJOUR – BONSOIR

Il y a quelques mois déjà, je découvrais pour la première fois Knl et son univers artistique, au travers de son roman graphique Qu’est-ce qui monte et qui descend ?? Chroniques d’une borderline. J’avais été si touchée, si bouleversée par ce récit que cette lecture avait été un vrai coup de cœur. Pour ce mois de décembre, je voulais vous faire connaître Knl car je pense sincèrement qu’il faut croiser son chemin, au moins un instant dans notre parcours de lecteur. Aujourd’hui, c’est avec plaisir que je vous dévoile l’interview de cette artiste aux multiples facettes : peintre, auteure, humoristique ! 

LET’S  GO

Q : Bonjour Knl, pourriez-vous vous présenter aux lecteurs ? Depuis combien de temps dessinez-vous ?

______ Je me présente, Knl, mon nom d’artiste depuis que j’ai 9 ans ! (diminutif de mon prénom Cannelle ).
Je dessine et patauge dans la peinture depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours adoré le bricolage, coller, découper, déchirer…
C’est donc tout naturellement que je me suis orientée vers des études artistiques, J’ai commencé par une formation de céramiste puis tournée vers la peinture et l’illustration avec quelques expositions et enfin sortie mon premier roman graphique qui réunit graphisme et écriture.

Q : Votre livre, Qu’est-ce qui monte et qui descend ??, représente-t-il une « revanche » sur la vie ?

______ Mon premier livre est clairement une sorte de revanche, peut-être pas sur la vie mais plutôt sur ma maladie, à qui j’ai pu dire « fuck ». Grace à toutes ses pages écrites et peintes les uns après les autres, avec énergie, persévérance et tout mon amour, j’ai pu y trouver une sorte d’apaisement, de calme intérieur.

Q : Ce livre est également un livre sans artifices : vous vouliez lever le tabou qui existe autour des hôpitaux psychiatriques en le publiant ?

______ Oui, des hôpitaux mais plus largement, du monde de la psychiatrie en général,
Car aujourd’hui ce domaine effraie, repousse, on n’ose pas ou peu en parler, et si l’on est malade, c’est carrément une honte gardée secrète.
Or, après la sortie du livre, quelque chose m’a frappé, c’est le nombre de personnes qui sont venu à moi pour se confier. « Moi aussi mon frère est borderline », « ma cousine est bipolaire », « je ne sais pas comment aider ma meilleure amie qui souffre » … Preuve que le mal psychique touche énormément de monde.
Après lecture du livre, toutes ses personnes ont su briser le silence et surtout ouvrir le dialogue. C’est là ma plus grande fierté.

Q : Considérez-vous l’art comme une « thérapie » ? Que ressentez-vous en créant quelque chose de nouveau ?

______ Oui l’art, la création sont pour moi une forme de thérapie et même mille fois plus que ça, ils sont ma raison de vivre. Le matin au réveil, juste après le p’tit dèj (parce que le p’tit dèj c’est sacré !) je n’ai qu’une hâte c’est de me mettre au boulot, que ce soit sur l’écriture de mon deuxième livre ou la conception d’objets.
Le soir dans mon lit je suis en réflexion sur mes prochaines illustrations, et souvent au beau milieu de la nuit je rallume la lumière pour écrire une de ces « idées fusées » qu’il faut absolument noter !

Alors oui ! Je pense pouvoir dire que créer me procure beaucoup de bien-être et d’émotions. Cela m’apporte aussi un certain équilibre primordial dans ma vie afin de dompter ma maladie au quotidien

Q : Entre l’aquarelle, le dessin traditionnel ou le dessin numérique, avez-vous une préférence ?

______ Sans hésiter une seconde, je réponds « Aquarelle » ! L’aquarelle, les marqueurs, le dessin sur une feuille de papier avec un vrai crayon et une gomme. Je suis assez old school et ai beaucoup de mal avec le numérique et les tablettes graphiques dont je ne suis pas tellement fan. Vive les crayons de couleurs !

Q : Pourriez-vous me parler du choix des couleurs dans votre roman Qu’est-ce-qui monte et qui descend ??  ? Vous évoquez un sujet douloureux, pourtant les couleurs choisies sont tout, sauf mornes, ou n’évoquent pas la tristesse…

______ Oui, c’est vrai que l’on aurait pu imaginer un ouvrage aux pages sombres et « tristounes » mais c’est tout le contraire, je voulais vraiment un roman très coloré qui me ressemble et qui soit aussi la suite logique de mes illustrations et toiles de peinture. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, malgré ma maladie et hors «période basse» je suis quelqu’un de très enjoué et gaie, je tenais vraiment à ce que l’on retrouve ce trait de ma personnalité dans le livre. De plus, je trouve qu’un roman lumineux et aux couleurs vives pour illustrer un sujet comme la psychiatrie, le rendront plus léger et bien moins pénible.

Q : Vous abordez le sujet des angoisses, du suicide, sous les traits de l’humour. C’est une manière de combattre la maladie ?

______ Tout comme le fait d’aborder tous ces sujets difficiles avec humour. Mais une fois de plus, rire fait partie de mon caractère, je suis de nature joyeuse. Ce qui à mon sens est un vrai plus pour combattre la maladie.

Q : Avez-vous un nouveau projet en cours ? Si oui, pourriez-vous nous en parler ?

______ Effectivement, un gros projet est en train de voir le jour, je travaille vivement sur la sortie de mon second livre, cette fois ci, sur un thème bien plus léger, le voyage. Tout comme mon premier roman graphique, il sera haut en couleurs, plein d’illustrations et d’humour. Je ne peux pas vous en dire plus car c’est encore top secret.

Je profite de cette deuxième interview « oupsi » pour te remercier Lilie car en publiant cet article, toi aussi tu contribues à rendre le sujet de la psychiatrie moins tabou et à ouvrir le dialogue. Alors un grand merci !

J’espère que cette interview vous a plu ! Merci pour votre lecture et prenez bien soin de vous.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s