Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi – Mathias Malzieu

A force d’en entendre parler, je me suis dit qu’il fallait quand même que je lise un livre de Mathias Malzieu, qui est devenu comme un « incontournable » de la littérature française. Je me suis laissée prendre au jeu en trouvant Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi à la bibliothèque et je vous avoue que je ne m’attendais pas vraiment à ça…

Line-Divider_zpsnzpwyzh6

I N F O R M A T I O N S
MAINTENANT QU’IL FAIT TOUT LE TEMPS SUR TOI –  MATHIAS MALZIEU
2005
ÉDITEUR : FLAMMARION 
NOMBRE DE PAGES : 176
GENRE : ROMAN DE VIE
VOUS SOUHAITEZ L’ACHETEZ ? SUIVEZ LE GUIDE !
3967988696
★★★

Line-Divider_zpsnzpwyzh6

Mathias, un jeune homme d’une trentaine d’années, vient de perdre sa mère. Sur le parking de l’hôpital, il rencontre un géant qui l’aide à accepter de vivre malgré cette disparition et l’invite à un voyage fantastique dans le pays des morts. Cette évasion dans l’imaginaire lui permettra de passer d ’un monde enfantin peuplé de super héros rassurants au monde plus cru et cruel des adultes. Dans la lignée d’un Tim Burton ou d’un Lewis Carroll, Mathias Malzieu signe ici un texte unique, à la fois conte d’initiation survolté et roman intimiste bouleversant. Un texte d’une force, d’une drôlerie et d’une poésie universelles, écrit parfois comme on peut crier sa douleur, ou l’envelopper dans le coton de ses rêves.

Dès les premières lignes, on comprend que ce roman est plus qu’un simple roman alliant imaginaire et récit : c’est un récit autobiographique, du moins en partie. Le personnage Mathias vient de perdre sa mère et voit le monde continuer de vivre, continuer de tourner, alors que la peine et le chagrin lui semblent insurmontables. Mathias en attendant sur le parking de l’hôpital, fait apparaître le Giant Jack, un géant qui lui offre un peu de son ombre pour l’aider dans son deuil. Commence alors un périple pour le jeune homme : s’accommoder de cette nouvelle amie, très imposante mais qui lui offre des nouvelles sensations inédites, comme une visite au pays des morts…

Ce roman annonce un voyage onirique dès plus présent, avec un style et un univers à la frontière de celui de Lewis Carroll ou encore de Tim Burton, et Mathias Malzieu nous amène avec lui dans la découverte du pays des ombres. Ce pays peuplé de fantômes qui se nourrissent de brouillard, Mathias a la chance de le voir, d’y flotter. C’est un voyage dans l’antre de la mort mais c’est plus que ça, c’est également un voyage initiatique. Une certaine attraction opère dans ce récit : fascination, peine, émerveillement, cependant je ne sais pas… Je me suis sentie comme « de trop » dans cette lecture. L’auteur nous partage un moment particulièrement dur de sa vie, particulièrement compliqué, celui de la mort de sa mère, et d’une certaine façon il doit faire son deuil. En lisant ce roman, j’ai vraiment ressenti une certaine gêne, ce qui me rend plutôt mal car le thème est beau, le style est très poétique mais je n’ai pas ressenti ce que tout le monde disait, autour de moi. Je n’ai pas été dans un état proche du « waouh », j’ose dire que j’ai trouvé cela mignon. Certains disent que c’est un roman « universel », et je ne suis pas forcément d’accord avec ce point de vue. Oui, Mathias Malzieu écrit sur un sujet fort, le deuil d’un parent, mais chaque expérience est propre et personnelle. Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi tend à rendre ce sujet poétique mais j’ai ressenti comme un « overdose » de cette poésie, avec un trop plein de détails. Certaines pages nous assomment par leurs descriptions tandis que d’autres sont survolées…

Parfois, j’avais vraiment la sensation de me perdre dans l’univers de l’auteur et je trouvais parfois l’ambiance assez étouffante. Le trop plein de détails contraste totalement avec des émotions peu flagrantes. Le sujet est triste mais l’auteur a tellement voulu le rendre poétique que d’une certaine façon ce n’était pas brut, j’avais plus l’impression de voir quelque chose de « scénarisé ». Peut-être que j’en attendais trop, c’est totalement possible mais il me manquait quelque chose dans ce roman. J’ai trouvé également dommage de ne pas exploiter plus le personnage de Giant Jack car il apporte une touche d’espoir particulière à l’histoire, cependant, il n’y a pas de réelle intrigue qui se développe autour de lui. En somme je me suis sentie perdue au cours de cette lecture, sans trop réellement savoir quoi penser, ressentir. Je n’ai pas ressenti ce « petit-quelque-chose » voulu et que j’espérais également.

Merci pour votre lecture et prenez bien soin de vous.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s