La Ville sans vent, T1 – Eléonore Devillepoix

Premier coup de coeur de 2021, sur un roman que j’attendais en 2020… Honnêtement, cette lecture fut belle, riche, dense et comme une petite bulle de confort. La Ville sans Vent tient toutes les promesses que je pouvais espérer et attendre depuis sa première date de sortie et j’espère vous convaincre de le lire !

Line-Divider_zpsnzpwyzh6

I N F O R M A T I O N S
La Ville sans vent – Eléonore DEVILLEPOIX
Premier tome – 2020
ÉDITEUR : Hachette
NOMBRE DE PAGES : 448
GENRE :  Fantasy / Jeunesse
THÈME(S) : Magie / Mages / Enquête

Line-Divider_zpsnzpwyzh6

RÉSUMÉ

A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.
Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d ‘Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ca tombe bien, elle a tendance à les déclencher…
Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu.
Lui a un avenir. Elle un passé.
Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

AVIS

A la lecture du premier chapitre, je vous avoue que ce n’était pas gagné. Je me suis dis que j’allais même ne pas lire le roman mais quelle erreur cela aurait été. Avec Lastyanax tout allait bien, mais l’arrivée d’Arka m’a complètement déstabilisé… La Ville sans vent nous plonge au coeur de la ville d’Hyperborée, une ville connue et reconnue pour son architecture originale mais aussi pour sa réputation de former des grands mages. Sous un dôme, à l’abri du vent, des monts enneigés et du froid, Hyperborée se divise au travers de sept niveaux différents. Le premier niveau représentant la classe la plus base de la ville, le septième représentant la classe la plus importante, celle des mages. Peu de personnes, les privilégiés, accèdent aux différents niveaux s’ils ont de quoi payer leurs allers/venues… Autant vous dire que ça ne se réduit qu’à une poignée de la population. Lastyanax est un mage nouveau, qui a terminé son disciplinat et qui épate, par son intelligence, mais aussi par ses origines… Issus du premier niveau, Lastyanax fait partie des « exceptions » et la fin de ses études n’y changeront rien. A peine sa soutenance passée, que son mentor est retrouvé mort… « Mort naturelle », c’est ce qui est dit… Mais notre jeune protagoniste n’y croit pas trop et différents indices vont le pousser à mener une enquête. Une enquête qui sera perturbée par ses nouvelles fonctions, celui de Ministre du Nivellement (l’égalité entre les niveaux) mais aussi par l’arrivée d’Arka, 13 ans, qui arrive de nulle part et qui parvient à passer l’Attribution ! Voilà, Lastyanax est maintenant mentor, avec cette Arka qui est bien étrange et qui cache bien des choses… Mais l’un et l’autre vont s’apprivoiser, s’entraider et, bientôt, une relation amicale, voire fraternelle, va se tisser…

Ce premier tome est très prometteur et ça a été un gros coup de coeur : j’ai été prise dans l’histoire et j’ai trouvé la plume de l’auteure véritablement dynamique, légère et poétique. L’utilisation des multiples points de vue apporte un aspect « neuf » au récit et on découvre, ainsi, de nombreux personnages ainsi que des visions différentes sur les évènements qui prennent place au cours du récit. L’intrigue se déroule et prend une tournure de plus en plus sombre quand les Ministres sont, un à un, assassinés. Arka semble jouer un rôle clé dans ces manœuvres politiques, bien qu’elle l’ignore, ce qui ajoute une atmosphère très tendue, très mystérieuse au fil de notre lecture. L’auteure parvient à instaurer un vrai effet de surprise au fil du récit : on ne s’attend pas vraiment à la tournure des évènements, qui deviennent quand même assez sombres sur les chapitres finaux. On parvient aisément à s’attacher aux personnages, surtout le duo assez atypique de Lastyanax / Arka, qui ont une relation tellement touchante / drôle.

L’univers est très poétique et il y a une réflexion poussée qui est menée sur des aspects faisant écho à notre société. On retrouve différentes classes sociales, une certaine « ségrégation » entre ces différentes populations puisqu’on se rend vite compte que les populations les plus aisées sont privilégiées sur tous les aspects sociaux / culturels ou éducatifs au sein d’Hyperborée. L’auteure amène aussi une réflexion sur la place de la femme : celle-ci est reléguée à être un bon parti, une bonne épouse… Aucune femme ne siège au conseil, par exemple, ou être Mage est assez mal vu : bref y’a encore beaucoup de boulot ! Un aspect que j’ai adoré dans cet univers est également le moyen de locomotion. Alors, dis ainsi ça peut vous sembler bizarre, mais sachez que si vous souhaitez vous rendre à Hyperborée, et si vous souhaitez « conduire » dedans, il vous faudra une tortue. Oui ! A Hyperborée, les déplacements se font à dos de tortue et on peut même les « pimper », et, bien évidemment, il faut passer son permis tortue pour pouvoir en conduire une…

La fin du récit met fin au premier tome d’une manière assez brutale, avec un assez gros suspens. Je n’ai absolument aucune idée de la suite ! D’habitude, j’arrive à entrevoir quelques bribes mais pour ce deuxième tome, l’auteure me maintient dans un brouillard complet, ce qui n’est pas plus mal. Je suis assez impatiente de retrouver les personnages et d’avoir les réponses à ma question. Je suis juste un peu déçue de ne pas avoir trouvé de carte dans ce premier tome : plus que déçue, je suis plutôt étonnée car le travail graphique / éditoriale est présent, avec une identité visuelle marquée. L’intérieur du récit est mis en page joliment… L’absence de carte me chagrine un peu, je pense qu’elle manque ici. Encore une fois, c’est un léger détail, La Ville sans Vent reste un gros coup de coeur !

Merci et à bientôt !

5 commentaires sur “La Ville sans vent, T1 – Eléonore Devillepoix

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s