L’atelier des sorciers, T3 – Kamome Shirahama

-bonjour – bonsoir 💌

Je suis vivante (oups) ! Je reviens aujourd’hui avec un avis sur une suite de manga que j’aime énormément : L’Atelier des sorciers. C’est un manga que je vous recommande totalement si vous êtes novice dans ce genre littéraire : les dessins sont sublimes, le scénario est vraiment sympa avec une touche de « complot à grande échelle » et de la magie. C’est un excellent moyen de découvrir ce genre, selon moi…

Line-Divider_zpsnzpwyzh6

I N F O R M A T I O N S
L’atelier des sorciers – Kamome Shirahama
troisième tome – 2018
ÉDITEUR : Pika éditions
NOMBRE DE PAGES : 192
GENRE :  manga
THÈME(S) : sorcier / magie / complot

Line-Divider_zpsnzpwyzh6

RÉSUMÉ

Pour sauver un jeune garçon, Coco a utilisé un sort pour transformer un rocher en sable. Mais catastrophe ! Son sort a eu bien plus de portée qu’elle ne le pensait, et tout le lit de la rivière s’est effondré en conséquence. Coco est accusée par la milice magique d’avoir eu recours à un sort interdit et condamnée à voir sa mémoire effacée. Elle est sur le point d’être bannie à jamais du monde des sorciers…

AVIS

Une suite que je voulais lire avec impatience et que j’ai pris grand soin de déguster pendant mes vacances. Ce troisième tome me ravit autant qu’il me frustre ! Je suis si heureuse de retrouver le coup de crayon de Kamome Shirahama, je pense que je vais me répéter mais c’est si fluide, si beau… Les dessins semblent prendre vie sous nos doigts et il y a une douceur, et une poésie qui s’en dégagent : de quoi nous envouter et nous transporter auprès de Coco et de ses ami.e.s.

La fin du deuxième tome avait laissé Coco et Agathe dans une position dès plus instable et compromettante : la milice magique n’a, d’ailleurs, pas bien vu l’intervention des deux jeunes filles et leur prise de risque… Coco est d’ailleurs dans leur collimateur et échappe, de justesse, à une sanction. Loin de se démonter, notre jeune sorcière a la chance d’être épaulée par ses camarades et par son maître ! Avec cette milice, Kamome Shirahama nous dévoile que le monde des sorciers n’est pas aussi parfait et merveilleux qu’il semble l’être, et cette déclaration ne cesse d’être affirmée au fil du tome… Après cette mésaventure, la vie reprend son cours mais Coco commence à être hantée par des cauchemars incessants, l’empêchant de dormir : allant jusqu’au surmenage, la jeune apprentie nous fait une grosse frayeur puisqu’elle est transportée à l’hôpital…

Ce troisième tome est tellement intéressant pour plusieurs aspects : on entre beaucoup plus dans l’aspect « politique » et « sociétal » concernant le monde des sorciers. La magie n’est pas acquise et de droit, même pour une personne née dans une famille de sorciers. Les sorciers se révèlent être des êtres assez intolérants, surtout vis à vis de la différence et du handicap : c’est ce que nous montre l’autrice avec le personnage de Tarta, atteint d’Argentite. Tarta ne voit que le monde en gris/argenté, or la couleur est essentiel pour un sorcier : il ne peut donc effectuer aucune magie, ce qui nous brise le coeur quand même… En allant plus loin, on découvre que la magie est régie par des règles strictes voire assez loufoques : interdiction de l’utiliser pour soigner, soulager les blessures par exemple, elle doit toujours se pratiquer à l’abri des regard, afin de conserver son secret auprès des humains, ce qui fait l’objet de nombreux malentendus avec eux. Ils ne comprennent pas pourquoi les sorciers n’utilisent pas leur magie instantanément pour les aider, par exemple.

Dans cette suite nous recroisons la route de la Confrérie du capuchon, une société secrète de sorciers ayant des desseins assez sombres, et dont Coco semble en être la clé. Kamome Shirahama arrive toujours à créer un suspens assez dense, avec une intrigue bien menée, qui nous pousse à nous interroger. L’autrice nous dévoile certains personnages sous un jour nouveau : c’est le cas de Kieffrey qui semble être loin d’être aussi désintéressé et innocent qui ne laisse paraître. Cela me questionne et m’angoisse en même temps car Kieffrey possède ses propres desseins envers Coco, qu’il n’hésite pas à « cacher » aux plus grandes instances magiques… Affaire à suivre !

Enfin, cette suite montre des personnages qui évoluent : Coco continue son bout de chemin et ses relations se renforcent avec ses amies. Agathe se révèle être moins « manipulatrice » et froide qu’elle apparaissait dans les premiers tomes. J’espère qu’on découvrira Trice et et Tetia plus en détails dans les prochains tomes, elles ont pour le moment un aspect de « figurantes », j’ai l’impression… Un dernier point : on évoque de nouveau la maman de Coco et les possibilités pour la sauver !

Sans surprise, ce fut un petit coup de coeur. Je reste fan des dessins, des anecdotes présentes à la fin de notre lecture et de l’univers créés par Kamome Shirahama. Je suis impatiente de lire la suite, même si je sais que je vais patienter un petit peu pour faire durer le plaisir.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est petit-moment-litteraire-2-1.png

-♥

2 commentaires sur “L’atelier des sorciers, T3 – Kamome Shirahama

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s