Winterhood, La forêt des âmes perdues – Shea Ernshaw

-bonjour – bonsoir 💌

Aujourd’hui je viens vous parler de ma rencontre avec Shea Ernshaw, une autrice avec une plume incroyable et un univers totalement « magique ». Cependant la magie est abordée d’une manière assez « plate », « décousue » donnant au récit un véritable relief et un intérêt nouveau.

Line-Divider_zpsnzpwyzh6

I N F O R M A T I O N S
Winterhood, La forêt des âmes perdues – Shea Ernshaw
2019
ÉDITEUR : Rageot
NOMBRE DE PAGES : 400
GENRE :  Fantasy – Thriller
THÈME(S) : Magie / Sorcières

Line-Divider_zpsnzpwyzh6

RÉSUMÉ

Certains disent que les bois de Wicker Woods sont magiques. Hantés, mêmes.
Nora Walker, héritière d’une longue lignée de sorcière, sait à quoi s’en tenir : toutes les femmes de sa famille partagent un lien particulier avec la forêt. Et c’est ce lien qui met Oliver Huntsman sur sa route. Lorsque l’adolescente le retrouve, gelé, au milieu de ces arbres inquiétants, elle n’en croit pas ses yeux. Oliver, c’est le garçon du Camp de Redressement pour jeunes en difficulté qui a disparu en pleine tempête de neige voilà plusieurs semaines.
Il devrait être mort. Et pourtant, il est là, vivant. Nora le recueille chez elle et tombe amoureuse de lui. Mais elle ne peut s’empêcher de remarquer qu’en présence du jeune homme les bois réagissent étrangement et de se demander comment il a pu survivre à cette nuit de tempête qui aurait dû le tuer. Elle comprend que son nouvel ami cache un secret. Oliver, de son côté, est prêt à tout pour garder ses secrets enfouis.
Car il n’est pas le seul à avoir disparu cette nuit-là.

AVIS

Winterhood c’est avant tout un moment de curiosité en librairie et encore plus lorsque je me remémore le contexte d’achat. C’est le premier livre que mon copain m’a offert donc j’y suis attachée et honnêtement j’ai adoré ma lecture tout comme l’objet-livre, en lui-même ! Shea Ernshaw nous plonge au coeur des Wicker Woods, des bois enchantés, même plus que cela : ils sont hantés, et quiconque n’étant pas les bienvenues dans ces bois peut y rester enfermé à jamais. Nora Walker le sait mieux que quiconque… Sa famille reste renommée dans ce lieu, peut-être pas pour les bonnes raisons. On se chuchote sur son passage que c’est une sorcière… Qu’il ne faut surtout pas l’approcher car elle pourrait lancer les pires maléfices et malédictions possibles… Pourtant, Nora est très différente de ces rumeurs. Certes, elle peut impressionner : elle est distante, solitaire, assez froide… Mais elle cache avant tout une très grande sensibilité.

J’ai beaucoup apprécié le mélange des genres proposé par l’autrice : on découvre un univers de fantasy et très rapidement on est plongé dans un thriller assez angoissant, très oppressant même. Les personnages semblent courir après le temps pour éviter l’inévitable et l’autrice ne nous épargne pas en révélations. Le récit est assez bien construit, au regard des différents temps et même de l’objet-livre qui permet déjà de se repérer dans la chronologie, mais j’ai globalement trouvé qu’il y avait un manque d’équilibre. La première partie du récit est très « plate » et toutes les révélations semblent arriver sur les dernières pages, ce qui nous laisse assez peu de temps pour tout digérer.

Les personnages sont, à la fois, très intéressants mais également très agaçants. A plusieurs reprises, on frôle les clichés des personnages « mystérieux et ténébreux », et Nora m’a fait lever les yeux au ciel très très souvent : elle est très redondante comme fille, toujours à revenir sur son héritage, mais surtout sur l’absence de son héritage. J’ai eu l’impression qu’elle ne s’identifiait qu’à cela et que cela lui donnait une excuse pour n’être « personne », juste une fille pâle, qui fait peur aux autres mais qui a peur d’elle-même… Pourtant, elle reste attachante car je me suis assez reconnue en elle : assez introvertie, elle n’a pas d’amis ou du moins n’a jamais connu ce que c’était d’en avoir un. Elle vit par elle-même, a perdu un être cher qui semblait la comprendre mieux que sa propre mère… Nora reste un personnage intriguant et très riche à voir se développer au fil du récit : elle a un véritable cheminement jusqu’à se révéler, et j’ai trouvé ce voyage initiatique extrêmement bien amené et mené !

Ce fut une belle découverte et je suis très heureuse d’avoir pu m’essayer à la plume de l’autrice. Le plot-twist de la fin m’a quand même donné quelques frissons et sueurs froides, pour le coup je n’avais rien vu venir. Cependant les dernières pages sont très denses et ne nous donnent que peu de temps pour tout assimiler et tout comprendre. Je finirais avec un petit point sur la mise en page : l’objet-livre est sublime, avec des extraits du grimoire des Walker qui permettent au lecteur de se positionner dans sa lecture et de voir son avancement. L’insertion de ces pages montrent un vrai cheminement dans le récit et c’est intelligemment fait.

-★★★★✩

6 commentaires sur “Winterhood, La forêt des âmes perdues – Shea Ernshaw

      1. Je n’aurais pas dû dire tome 1 mais un roman dans le même style d’univers qui pourrait former une anthologie avec celui-ci plutôt.
        Il s’agit de The Wicked Deep

        Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s