Ma mère, la honte : un petit roman marquant

 

BONJOUR – BONSOIR

separa

 

Je vous retrouve pour une chronique qui sera assez courte. Il y a deux semaines, Flammarion m’a envoyé le roman Ma mère, la honte, écrit par Hubert Ben Kemoun. Il me faisait de l’œil car le sujet traité était, à la fois, osé mais « proche » de la réalité. En ouvrant le livre, l’auteur confirme bien que l’histoire écrite s’est réellement passée ce qui rend le roman, comment dire, « crédible », et poignant dans un sens.

Lire la suite de « Ma mère, la honte : un petit roman marquant »

Publicités

Un palais de colère et de brume (et je n’ai pas les mots pour exprimer ce que je ressens.)

BONJOUR – BONSOIR

separa

Soyons clairs : déjà pour obtenir le livre dans le creux de mes mains, j’ai carrément fait un Koh-Lanta livresque : c’était le dernier à Cultura, j’ai bravé la neige à 19h BREF. Ce livre c’est vraiment mon graal. Je l’ai commencé en LC avec ma merveilleuse frangirl readtomesweetheart ; déjà elle, elle me narguait beaucoup car elle a déjà lu la SAGA en anglais, soit elle connait le dénouement. Je vous laisse imaginer la torture. Ensuite, il est inutile de vous préciser à quel point j’ai été faible durant ma lecture : j’ai carrément changé de team pour me rallier à Rhysand à 1202547854619999999 %, vous voyez mon niveau d’idolâtrie pour ce type. Puis j’ai acheté le tome 3 en VO, parce qu’il est inacceptable que j’attende un an, deux ans, trois ans pour avoir le tome 3 en français. Maintenant je peux essayer de me calmer pour vous donner une jolie chronique.

Lire la suite de « Un palais de colère et de brume (et je n’ai pas les mots pour exprimer ce que je ressens.) »

Au Bonheur des Dames, mon classique de 2018

BONJOUR – BONSOIR

separa

 

Je reviens pour une nouvelle chronique, concernant une oeuvre assez connue, du moins je l’espère. Je continue de remplir mon challenge livresque peu à peu : je viens de terminer le classique par excellence : Au Bonheur des Dames d’Émile Zola. À ma grande surprise, cette lecture entre dans mon top « coup de cœur livresque ». Je pensais apprécier mais à pas ce point ; j’avais déjà entamé cette lecture lorsque j’étais au collège, j’avais bien aimé mais sans plus. J’ai, alors, décidé de le sortir de ma bibliothèque et de m’y replonger. J’ai redécouvert tout un monde ! Et ce que j’ai le plus adoré, je pense, est le simplicité de l’écriture : Zola m’a tenu en longueur pour une histoire d’amour sur 513 pages. Vraiment ce n’est qu’à la dernière page que j’ai appris le fin mot de cette idylle… Si on compare aux lecture « d’aujourd’hui » où la plupart du temps, l’héroïne succombe au bout de 100 pages… C’est tout un bouleversement !

Lire la suite de « Au Bonheur des Dames, mon classique de 2018 »