Angels can fly, Le Chant des Murmures, LA découverte livresque que j’attendais

BONJOUR – BONSOIR

separa

 

Je suis vraiment heureuse de vous retrouver pour vous écrire cette chronique et pour vous partager ce merveilleux livre. La maison d’édition Le Quartier des Écrivains m’a donné la chance de pouvoir découvrir cette merveille littéraire en avant-première. Angels can fly est disponible en librairie depuis le 17 janvier 2018. J’avais déjà entendu parler de cette sortie littéraire et il était déjà prévu que le livre rejoigne les étagères de ma bibliothèque. Imaginez ma joie lorsque j’ai vu le message de la maison d’édition qui me proposait de le découvrir en avant-première. Cette lecture a été un énorme coup de cour et je vous incite vraiment vraiment vraiment à vous plonger dedans. Je vous en parle plus en détail ici ! J’ai tellement de choses à dire sur cette lecture que je suis désolée -par avance- si la chronique part dans tous les sens… Mon côte fangirl a eu raison de moi.

 

Line-Divider_zpsnzpwyzh6

I N F O R M A T I O N S
Angels can fly – Anaïs Montreau – Sandra Szaja
Premier tome, Le Chant des Murmures – 2018
Éditeur : Le Quartier des Écrivains
Nombre de pages : 352 
Genre : Science-Fiction / Jeunesse / Dystopie
Vous souhaitez l’achetez ? Suivez le guide !

__________________________________amazon2fnac2main

★★★★★

Line-Divider_zpsnzpwyzh6

RÉSUMÉsepara

Et si une jeune fille de 17 ans se retrouvait téléportée plusieurs centaines d’années dans le futur, suite à la Catastrophe pendant laquelle ont eut lieu des guerres sans fin qui ont dévasté le monde…

Et si…

C’est le destin d’Heloa… Belle et mystérieuse, elle est physiquement différente des humains de cette nouvelle civilisation, où le transhumanisme et l’intelligence artificielle règnent.

Dans ce monde où la nature a repris ses droits, seules quatre Communautés survivent. Parmi elles, Natis, en Europe, vaste territoire où la vie s’écoule paisiblement… en apparence.

Zoé et Leïla sont meilleures amies et elles n’ont jamais connu le monde au-delà des frontières de la ville. L’une compte bien suivre les traces de ses parents, tandis que l’autre veut partir à l’aventure. Mais l’arrivée d’Heloa va tout bouleverser.

 

AVISsepara

 

Cette histoire est une dystopie. On découvre alors la « vie » en 2250 ! Un énorme plongeon dans le futur, j’ai envie de vous dire. L’aspect numérique a pris le pas sur la vie des hommes : tout est fait par le numérique avec des robots, qui ont une place centrale dans la vie quotidienne, puis on retrouve une nourriture lyophilisée, des pastilles pour boire… La vie en 2250… Mon dieu. Tout ce qu’on connaît nous, n’existe plus pour eux : il n’y a presque plus d’écriture papier, puisque tout est fait via des tablettes, des ordinateurs. Les fêtes sont totalement inconnues, les gens n’en possèdent que des récits, quand ils possèdent encore des livres chez eux. Je peux citer l’exemple de Noël qui est développé au sein de ce livre, les gens ne célèbrent pas Noël, du moins seulement avec une projection d’un sapin, mais il n’y a pas de cadeaux, rien. Chaque individu possède une puce électronique : ainsi « l’État » peut retracer les faits, les gestes, les trajets de tout le monde.  On apprend peu à peu à quel point le monde a changé depuis la Catastrophe naturelle ; ainsi on découvre une toute nouvelle civilisation avec de toutes nouvelles pratiques. Cet aspect a été merveilleusement bien traité puisque j’ai vraiment réussi à imaginer le futur ainsi…

 

On suit l’histoire au travers de trois personnages féminins principaux : Zoé, Leïla, qui sont meilleures amies et, à ce duo, se rajoute Heloa, une nouvelle se disant venir de la communauté de Brazilia. Après la Grande Catastrophe naturelle qui a ravagé la Terre ; les continents se sont rapprochés afin de n’en former plus qu’un, les animaux se sont faits de plus en plus rares. Plusieurs changements humains ont opéré également. Quatre Communautés ont été crées par les « Fondateurs » et à la tête des Quatre Communautés on retrouvent les « Grands ». Peu à peu, ces sociétés idéales se retrouvent être des dictatures déguisées et on est aspiré dans cette histoire, toujours plus au fil de la lecture. J’ai eu l’impression d’être dans une course contre la montre. On suit particulièrement le cours de la vie dans la Communauté de Natis, Leïla et Zoé y sont originaires.

La vie semble paisible à Natis du moins jusqu’à l’arrivée d’Heloa qui entraîne un changement radical. La jeune femme cache énormément de secrets et il y a de quoi : avec sa mère et son frère, elle a réussi à voyager dans le futur. Sa famille, tous de grands scientifiques, et plus précisément son père, a découvert la menace de la Catastrophe naturelle : de l’année 2018, ils passent à l’année 2250 ! Heloa doit alors s’adapter à cette nouvelle vie et commence à comprendre et à voir les failles de la Communauté dans laquelle elle vit.

 

Le livre traite de sujets de sociétés et j’ai trouvé ça vraiment intéressant et bluffant.. En commençant ma lecture je ne pensais pas retrouver autant de thèmes, autant de questions. On retrouve la thématique des attentats, des rebellions, mais aussi la volonté après la mort. Le livre met en avant des problèmes d’éthiques, du moins c’est comme ça que je le vois : la conception d’un enfant, qui, dans la Communauté, permet une rentrée d’argent et est fait sous contrat ! Les parents peuvent « formater » leur enfant à leur goût, soit payer pour que leur enfant ait leurs diplômes, qu’il ait telle couleur de yeux/cheveux… Chaque individu doit être utile pour la Communauté et très vite des métiers sont valorisés au profit d’autres. Leïla rêve de devenir photographe et beaucoup de personnes trouvent ce métier complètement dévalorisant et inutile et le lui font savoir ! Autre thématique soulignée : la volonté après la mort. Pour Natis, on découvre que les morts sont envoyés en convois dans le ciel et sont relâchés ensuite dans l’univers. La pratique d’enterrer le corps d’un défunt ne se fait plus ou alors est faite clandestinement.

 

Au fil de cette lecture, on découvre que la Communauté de Natis est tout sauf un système politique idéal. Les « Grands », au travers des « Fondateurs » tirent les ficelles de la vie de cette société, quitte à prendre des décisions drastiques pour faire croire que la menace est ailleurs : en l’occurrence au sein de l’Organisation clandestine des Silencieux. Très vite, on est amené à se questionner sur les personnages : les méchants ne sont pas ceux qu’on essaie de nous faire voir comme tel et c’est extrêmement troublant de le découvrir au fil des pages. Nos idéaux se retrouvent totalement chambouler ! D’autant plus que les personnages sont extrêmement attachants : Zoé, Leïla, Heloa, en passant par Noam, Aristote ou encore Peter (et encore je pourrais tous les citer). Dans chacun des personnages, on retrouve un trait de caractère et finalement il est facile de s’identifier à tel personnage puis à un autre.

 

L’enchaînement de l’histoire et le déroulement de l’intrigue sont tellement bien amenés et tellement bien « écrits » que la lecture est d’une fluidité ! Je ne me suis pas ennuyée une seule fois durant ma lecture, bien au contraire ! J’étais tellement happée, tellement prise dans ce tourbillon de découvertes que j’avais du mal à m’arrêter de lire même. Quand je me fixais seulement deux ou trois chapitres de lecture, je ne m’y tenais jamais pour vous dire. En commençant cette lecture, le lecteur a l’impression d’être un « touriste » : voilà, on découvre le monde et la vie en 2250, l’organisation de la société, le système etc. Puis le lecteur devient un personnage à son tour car il est intégré dans l’histoire et la possibilité de s’identifier aux personnages permet cette intégration. On vit l’histoire au travers du regard de Zoé, de Thiago, d’Heloa ou de Leïla… Angels can fly est vraiment une lecture riche sur différents plans, et on arrive à porter un nouveau regard sur les choses, à prendre du recul sur l’actualité, sur l’utilisation du numérique.

separa

En quelques mots, cette lecture a été une véritable découverte littéraire pour moi. J’ai eu un vrai coup de cœur, j’ai fait trois crises cardiaques à trois moments, dont j’ai cru jamais m’en remettre ahah… Je ne m’attendais absolument pas à cette fin, à ce revirement de situation. J’ai été surprise du début jusqu’à la fin et je ne me suis pas ennuyée une seule fois. Donc si vous hésitiez à vous lancer dedans, je vous le dis sincèrement : plongez la tête la première et lisez le !

 

Vous donne-t-il envie ? L’avez-vous lu ? Dites-moi tout !

sign

Publicités

Jack Frost et des étoiles pleins les yeux

BONJOUR – BONSOIR

separa

 

Je vous retrouve pour une très courte chronique mais qui me tient particulièrement à cœur : je voulais absolument vous présenter le livre illustré de William Joyce qui se concentre sur l’histoire de Jack Frost.

Lire la suite de « Jack Frost et des étoiles pleins les yeux »

Phobos et un deuxième tome à couper le souffle

BONJOUR – BONSOIR

separa

Je suis tellement heureuse de retrouver mon petit blog. J’ai enfin fini les partiels et j’ai pu enfin finir le deuxième tome de la merveilleuse SAGA Phobos. J’avais hâte de pouvoir vous en dire plus et de vous donner mon avis ! J’avais un peu peur en m’aventurant dans cette lecture car la fin du premier tome m’avait vraiment mise dans tous mes états mais alors là… Je n’étais vraiment pas préparée au tourbillon émotionnel que cette lecture allait engendrer. Je suis vraiment heureuse que Phobos soit ma première lecture de l’année !

Lire la suite de « Phobos et un deuxième tome à couper le souffle »